Exposition de Martin Miguel

du 25 mars au 23 avril mars 2022
On retrouve dans chaque exposition de Martin Miguel la même préoccupation du support. Qu’il soit de béton ou de papier, ce support recevra son œuvre ; il le crée. Lorsqu’il est de béton, l’œuvre, la peinture, sera faite de pigments et de métal, métal armature ou métal dessin ; quand il est de papier, papier brut, papier grossier à l’apparence pierreuse, le dessin sera fait de rouille – ou plutôt de fer qui en rouillant laissera sa marque sur le papier… quelques fois même des bouts de métal subsisteront. C’est la technique qu’il avait utilisée précédemment pour « …et la mémoire rêve d’en rêver »… et qu’il utilise à nouveau, pour partie, pour illustrer saint Martin.

Martin Miguel illustre « Saint Martin » dans la Légende dorée

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...