Exposition Gino GINI : L’abécédaire

19 janvier 2007 - 3 mars 2007

En italien, l’utilisation d’abécédaire dans sa signification d’alphabet se trouve dès 1268 avec Andrea da Grosseto. L’abécédaire, imprimé en xylographie, va s’imposer comme instrument didactique à la naissance dans les villes de l’instruction publique, et cela déjà depuis le XV° siècle. A cet « archifenomeno » qu’est le langage, chargé de mystères, de jeux et de potentialités sacrées, Gino Gini applique toutes ses connaissances techniques et créatives, et son expérience tant de l’image mythique que du livre d’artiste. Avec moins de formes carrées et d’esthétisme que Bruno Munari dans son abécédaire, mais tout autant de créativité et plus de vitalité et de rigueur dans la dimension scripto-picturale, Gino Gini visualise un vrai « alphabet du monde », véritable pont entre l’ancien et le moderne, entre ce qui est évident et ce qui reste indéchiffrable, caché et ironique.

– Amedeo Anelli

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...