Exposition de Eric MASSHOLDER

18 février 2016 - 19 mars 2016
« Dis-moi, Muse, cet homme subtil qui erra si longtemps, après qu’il eut renversé la citadelle sacrée de Troie. Et il vit les cités de peuples nombreux, et il connut leur esprit ; et, dans son cœur, il endura beaucoup de maux, sur la mer, pour sa propre vie et le retour de ses compagnons. Mais il ne les sauva point, contre son désir ; et ils périrent par leur impiété, les insensés ! ayant mangé les bœufs de Hélios Hypérionade. Et ce dernier leur ravit l’heure du retour. Dis-moi une partie de ces choses, Déesse, fille de Zeus. »

Ce sont cinq gravures sur cuivre qu’Eric Massholder nous livre pour l’ouverture de cette nouvelle édition de l’Odyssée. Trois portraits des principaux protagonistes : Ulysse, Athéna qui vole de l’Olympe vers Ithaque, armée d’une solide lance, et Télémaque, fils d’Ulysse, qui, soutenu par Athéna, s’opposera aux prétendants de sa mère, Pénélope, et partira à la recherche d’informations sur son père. Le sacrifice d’une génisse consacrée à Athéna par Thrasymède, fils de Nestor, et l’évocation de la ruse d’Ulysse pour investir Troie par Ménélas complètent cette série.

Eric MASSHOLDER illustre les 4 premiers chants de l’Odyssée

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...