Exposition d'Eric MASSHOLDER

du 10 septembre au 9 octobre 2021

« Si pour Paul Valéry, la danse était « une fête intense du corps », j’aimerais quant à moi préciser qu’elle est une fête de l’âme où les sens sont invités. »

-Alain Freixe

Il semble qu’elle soit les deux pour Eric Massholder qui nous livre des corps en délire… Alors, soit le cerveau reptilien des danseurs a pris possession des corps, des âmes et des sens, soit ces pas de danse sont rêvés et ce sont les corps éthérés qui dansent, les danseurs eux-mêmes étant entrés en transe.

Mais nous savons qu’Eric Massholder est le roi des métamorphoses et le prince des raccourcis ; il marie humain et animaux, et l’un ou l’autre encore avec des objets qui les transforment à nouveau ; il tord, étire, déforme les corps, et pourtant l’ensemble reste fluide, élégant, érotique.

Eric Massholder illustre « Ophidie dance » d’Alain Freixe

Caractéristiques de l’ouvrage :

Format : 33 x 36 cm.
Emboîtage : édition présentée en feuilles en portfolios entoilés.
Typographie : Les textes sont composés en Garamont corps 18 italique et romain, et tirés sur les presses de La Diane Française à Nice.

Justification du tirage :

– 20 ex. numérotés de 1 à 20/20, comportant 5 gravures sur cuivre, signées par l’artiste,
– 20 exemplaires réservés à l’artiste, numérotés EA,
– 10 exemplaires hors commerce, numérotés HC.

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...