Exposition de Fernanda FEDI

9 février 2018 - 10 mars 2018

Cette exposition présente un travail de la fin des années 1970 – travail tout à fait conceptuel sur l’espace, la ligne, le vide, traité en blanc sur blanc – espace immaculé, somme de toutes les couleurs, de tous les sentiments – à la fois plein et vide, lieu des rêves et des peurs, du virtuel et de la réalité perçue.

« La plupart des gens souffrent de cette infirmité de ne pas savoir dire ce qu’ils voient ou ce qu’ils pensent. […] La littérature tout entière est un effort pour rendre la vie bien réelle. Comme nous le savons tous, même quand nous agissons sans le savoir, la vie est absolument irréelle dans sa réalité directe : les champs, les villes, les idées, sont des choses totalement fictives, nées de notre sensation
complexe de nous-mêmes. Toutes nos impressions sont incommunicables, sauf si nous en faisons de la littérature. »

(Pessoa, le livre de l’intranquilité)

Cette feuille de céramique pose exactement ce rapport entre la sensibilité de l’artiste et la perception de l’écrivain – tout les sépare, tout les réunit, et chacun fera son chemin sur cette faille, créera sa réalité propre.

Fernanda FEDI illustre « Dans le vacarme des couleurs »
de Raphaël MONTICELLI

Voir aussi…

Exposition de Fernanda Fedi

Exposition de Fernanda Fedi

Passionnée par l’écriture, toutes
formes d’écritures, Fernanda Fedi a
désiré travailler sur la musique, une
autre forme d’écriture mais aussi un
autre média qui permet de toucher
à l’indicible, à l’incommunicable.

Exposition Fernanda FEDI

Exposition Fernanda FEDI

Lorsque j’ai proposé à Fernanda Fedi de réaliser le deuxième ouvrage de la collection « L’Art au Carré », donc de présenter une analyse historique et critique de son travail, en tout ou partie, illustrée d’estampes originales, elle a pris le prétexte d’un nouveau sujet qui devait synthétiser ses recherches tant plastiques que philosophiques.