Exposition de Remo GIATTI

du 3 au 31 décembre 2021

Cette année, avec Remo Giatti, nous présentons 2 ouvrages qui s’inscrivent chacun dans une histoire plus complète : « Le tétramorphe et les quatre évangélistes » viennent parfaire le travail de Remo sur ces quatre saints dans la Légende dorée, et la « Vita Nuova » complète et introduit à posteriori notre édition de la Divine Comédie et nous permet de célébrer encore plus dignement le 7ème centenaire de la mort de Dante.

Remo GIATTI illustre le tétramorphe

Pour illustrer cet ouvrage, Remo Giatti a récupéré les bois gravés qui avaient servi à illustrer les quatre évangélistes dans la Légende dorée.

Il les a retravaillés, réinterprétés et imprimés dans de nouvelles couleurs.

Quatre xylographies par saint, tirées sur Fabriano, plus un tétramorphe et un autre encore sur la couverture. Soit 18 xylos au total, 35 x 25 cm, et un très petit tirage : 20 exemplaires et 3 ou 4 hors commerce.

Remo GIATTI illustre la Vita nuova de Dante

Nous ne pouvions oublier de fêter le septième centenaire de la mort de Dante, et, pour donner toute son importance à son œuvre, après la Divine Comédie, j’ai voulu mettre l’accent sur la Vita Nuova car toute l’œuvre de Dante tient de Béatrice, qui lui donne la vision, initie le voyage et sera le dernier maillon médiateur vers Dieu.

Cette nouvelle édition prend la forme d’un portfolio de 5 gravures de Remo Giatti, de 33 x 36 cm, dont 1 double page, sur des extraits bilingues de la Vie Nouvelle selon la traduction de Maxime Durand-Fardel. Dans ces 5 gravures, Remo Giatti nous présente Béatrice, Dante, le rêve que fait Dante d’un cœur arraché et la mort de Béatrice, puis sa gravure double page introduit la Divine Comédie.

Justification du tirage :

– 20 ex. numérotés de 1 à 20/20, comportant 5 gravures sur cuivre, signées par l’artiste,
– 20 exemplaires réservés à l’artiste, numérotés EA,
– 10 exemplaires hors commerce, numérotés HC.

Voir aussi…

Henri BAVIERA et « Jeux de confinement »

Henri BAVIERA et « Jeux de confinement »

Ce « Jeux de confinement » est né de l’évidente collaboration que nous entretenons entre artistes, auteurs et éditeurs, et de l’impossibilité de nous rencontrer, d’échanger de vive voix, durant la première période de claustration.