Exposition Muriel DESAMBROIS

28 mars 2014 - 26 avril 2014

Muriel Desambrois s’est sans doute reconnue dans cette légende. Oh, pas dans les personnages, ni dans l’époque, mais dans cette manière de passer de l’autre coté du miroir. Les choses ne sont pas se qu’elles paraissent, tels les monotypes de Muriel, empreintes inversées des originaux qui, eux, sont voués à disparition. Les sept dormants sont preuve pour l’empereur Théodose de la résurrection annoncée à la fin des temps.

En illustration de cette légende, Muriel Desambrois nous propose 4 monotypes parfois tirés sur fond de photo, parfois rehaussés.

Et, elle n’a pas voulu se contenter de ce travail, il lui fallait donner de la matière à ces personnages et à leur endormissement. Alors, elle m’a proposé deux
feuilles de céramique qui viendront illustrer un texte poétique de Raphaël Monticelli, basé sur cette même légende.

Muriel DESAMBROIS illustre « Les sept dormants » dans la Légende dorée de Jacques de Voragine

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...