Exposition Muriel DESAMBROIS

28 mars 2014 - 26 avril 2014

Muriel Desambrois s’est sans doute reconnue dans cette légende. Oh, pas dans les personnages, ni dans l’époque, mais dans cette manière de passer de l’autre coté du miroir. Les choses ne sont pas se qu’elles paraissent, tels les monotypes de Muriel, empreintes inversées des originaux qui, eux, sont voués à disparition. Les sept dormants sont preuve pour l’empereur Théodose de la résurrection annoncée à la fin des temps.

En illustration de cette légende, Muriel Desambrois nous propose 4 monotypes parfois tirés sur fond de photo, parfois rehaussés.

Et, elle n’a pas voulu se contenter de ce travail, il lui fallait donner de la matière à ces personnages et à leur endormissement. Alors, elle m’a proposé deux
feuilles de céramique qui viendront illustrer un texte poétique de Raphaël Monticelli, basé sur cette même légende.

Muriel DESAMBROIS illustre « Les sept dormants » dans la Légende dorée de Jacques de Voragine

Voir aussi…

Henri BAVIERA et « Jeux de confinement »

Henri BAVIERA et « Jeux de confinement »

Ce « Jeux de confinement » est né de l’évidente collaboration que nous entretenons entre artistes, auteurs et éditeurs, et de l’impossibilité de nous rencontrer, d’échanger de vive voix, durant la première période de claustration.