Exposition Muriel DESAMBROIS

24 juin 2011 - 23 juillet 2011

Depuis une dizaine d’années et quelques expositions au cours desquelles je vous fais découvrir le travail de Muriel Désambrois, vous n’avez jamais vu de peinture au sens classique du terme, et pourtant elle sait faire, mais des monotypes, même en grand format, même sur toile, c’est-à-dire une peinture indirecte, l’image inversée et partielle d’une peinture, son empreinte. Quelle raison la pousse vers cette technique ? Cherche-t-elle à ouvrir une porte ? Celle qui mène de l’autre coté du miroir ? Est-elle de ce monde étrange, univers magique et obscur, qu’elle veut nous faire partager ?

Effacement, cicatrices du temps, souvenirs et mélancolie, voiles… se retrouvent également dans la série de poupons qu’elle nous présente, dans ses livres, dans le choix qu’elle fait de la poésie qui l’habite ; et l’on sait que le travail sincère d’un artiste est finalement un autoportrait.
Alors, ce monde que Muriel veut nous faire découvrir est-il son âme ?

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...