Exposition de Martin MIGUEL

5 décembre 2014 - 10 janvier 2015
Martin MIGUEL illustre « échancrures », un entretien avec Michel Butor, présenté par Raphaël Monticelli.

Ce cinquième volume de la collection « L’Art au carré » est consacré à Martin Miguel, et, pour l’analyse de son oeuvre, nous avons choisi de reprendre n entretien qu’il a eu avec Michel Butor en 1996, enregistré par Raphaël Monticelli,
et qui avait partiellement été reproduit dans le catalogue de son exposition à l’espace Valès de Saint-Martin d’Hères.

Pour le réactualiser, j’ai demandé à Raphaël de le reprendre, d’en modifier le choix des extraits utilisés, de l’introduire, et d’intervenir quand il le souhaitait,
puis de le conclure.

Grand connaisseur de l’oeuvre de Martin Miguel, Raphaël Monticelli nous livre ainsi une étude indirecte de son oeuvre, Michel Butor tenant là le rôle d’un Candide vif et pertinent.

Cet ouvrage est illustré de deux séries de quatre estampes – une impression de matrices en bois et béton armé, rehaussées, et des xylographies déchirées et rehaussées de coulées d’acrylique.

Martin MIGUEL illustre « Arcs-en-ciel de béton » de Michel Butor.

Ces arcs-en-ciel de béton jaillissent d’un monde en déliquescence et l’espoir de renaissance, la survenue d’un monde nouveau sera sans doute le fait d’un travail de fourmi nourri d’art et de poésie.

Martin Miguel illustre ce poème de Michel Butor de quatre estampes, comme tout fascicule de la collection « Musée de Poche » – deux xylographies figurant ses sculptures de béton et deux linogravures faites d’un treillage rouillé, ruines sur lesquelles s’accrochent des restes de béton qui laissent entrevoir ces arcs-en-ciel tels qu’une nouvelle alliance.

Les exemplaires de tête sont enrichis d’un béton coloré d’un à deux millimètres d’épaisseur coulé sur un treillage métallique, une plume de béton armé.

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...