Exposition Martin MIGUEL

21 octobre 2011 - 19 novembre 2011

« Pour dire le travail de Miguel, nous devons croiser le vocabulaire des bâtisseurs et celui des artistes ; mais nous sommes obligés de donner à chacun de ces mots un sens nouveau ; en cela l’œuvre de Miguel est source de poésie : elle crée, à l’intérieur de nos discours habituels, des trouées, des absences ou des pertes, que nous devons apprendre à combler. »
– Raphaël Monticelli

Imaginer faire un livre, des livres, avec un artiste qui travaille le béton, même s’il se dit peintre avant tout, et peintre avec ses bétons mêmes, semble une drôle d’idée, c’est en tout cas une belle gageure.
Mais la balle était plutôt dans le camp de Martin Miguel que dans le mien, et j’attendais, perplexe et impatient, de voir comment il transformerait l’essai.

Nous en avons coup sur coup, dans cette exposition et dans la suivante, deux exemples très intelligemment réussis.
Dans le cas présent, c’est bien évidemment les feuilles de céramique de Calzavacca, Robustelli, Bonardi et Lusso que je vous ai présentées l’année dernière qui ont servi de déclencheur ; et, dans le même esprit, Martin Miguel a réalisé des feuilles de béton, modèles réduits de ses sculptures-peintures murales en béton – vraies et totalement œuvres de Martin Miguel. C’est donc tout naturellement qu’elles s’intègrent dans cette collection, et tout naturellement que nous avons demandé à Raphaël Monticelli d’en écrire le texte.

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...