Exposition de Muriel DESAMBROIS

26 octobre 2018 - 24 novembre 2018

« Ange plein de gaieté, connaissez-vous l’angoisse…
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine…
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres…
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides… »

« Réversibilité », ce poème de Baudelaire est le point de départ de ce nouveau portfolio de Muriel Desambrois.
Adressé à une femme, Apollonie Sabatier, en laquelle il croit trouver tout ce qui lui manque – un amour angélique, donc bienfaisant, ce poème fait aussi allusion au dogme chrétien de la réversibilité, tant étudié par Joseph de Maistre, qui pose le sacrifice sanglant du calvaire comme authentique voie de régénération spirituelle.

Mais, au-delà d’une approche spirituelle, qu’est donc l’ange pour l’adulte ou l’enfant d’aujourd’hui ? Nos omoplates ne sont-elles pas l’espérance de futures ailes ou le signe de celles perdues à jamais ? Qui est cet ange gardien dont certains parlent et prétendent connaître le nom ?

Muriel DESAMBROIS illustre « L’invention des anges » de Raphaël MONTICELLI

Voir aussi…

Henri BAVIERA et « Jeux de confinement »

Henri BAVIERA et « Jeux de confinement »

Ce « Jeux de confinement » est né de l’évidente collaboration que nous entretenons entre artistes, auteurs et éditeurs, et de l’impossibilité de nous rencontrer, d’échanger de vive voix, durant la première période de claustration.