Exposition de William XERRA et Mauro de CARLI

12 mai 2017 - 10 juin 2017
Voici le troisième Musée de Poche que William Xerra illustre – 3 poètes italiens, c’est que son parcours artistique est totalement mêlé aux évolutions de la poésie contemporaine et à la « poésie visive » : Maurizio Cucchi en deux langues italien et français, Paul Vangelisti, l’américain, en anglais et français, et, aujourd’hui, Luigi Ballerini.

Pour l’illustration de ce nouveau volume, William choisit le bois gravé et décide, dans un deuxième temps, une fois les xylographies imprimées, d’enrichir ses images d’un fond de photo floutée. C’est qu’il a souvent besoin d’introduire dans son travail des éléments préexistants, ou de partir de cette réalité pour en révéler la poésie ou s’appuyer sur leur sens.

William XERRA illustre « Homo quidam » de Luigi Ballerini et Mauro de CARLI illustre « Le Grazie dell’acqua » de Stefano RAIMONDI

Mauro de Carli (1980) vit et travaille à Milan. Ancien étudiant à Brera de la filière expérimentale d’Art Sacré Contemporain, il cherche à concilier histoire de l’art et recherche picturale actuelle, à établir un continuum spatio-temporel entre l’œuvre des anciens maitres et les langages artistiques contemporains.
Sa réflexion, ses peintures, ses gravures questionnent l’homme face à la société et sa spiritualité.

Son dessin, ses gravures, sur lino ou métal, sont de prime abord figuratives, mais très vite métaphoriques et virent vers une abstraction sémiologique.
Les quatre illustrations de cet ouvrage ne dérogent pas à cette approche ; trois portraits portent en eux trois des quatre éléments, des scarifications ou tatouages tribaux, et l’un d’eux semble traversé par son animal-totem. Un paysage évanescent, quasi abstrait, les complète.

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...