Exposition Giorgio ROBUSTELLI et Claudio CALZAVACCA

4 septembre 2009 - 10 octobre 2009

Les céramistes éprouvent généralement une très forte attirance pour le passé et un besoin irrépressible de manipuler des matériaux naturels. Cette terre qu’ils triturent, façonnent, bousculent, cuisent et recuisent, cette terre à laquelle ils donnent vie les relient à tous ces peuples qui avant eux l’ont utilisée pour créer des objets utilitaires, décoratifs ou sacrés.

La sculpture en terre cuite donne sans doute à l’artiste une grande liberté de formes, de couleurs, d’associations à d’autres objets, mais encore faut-il qu’il maîtrise parfaitement les différentes techniques de cuisson, d’oxydation, encore faut-il qu’il comprenne la matière qu’il travaille, qu’il la domine. C’est le cas de Giorgio Robustelli dont le talent a été internationalement célébré.

L’œuvre de Robustelli est de nature spontanée, son geste est rapide presque instinctif, poétique, et la terre devient le réceptacle, la gangue protégeant des objets primitifs, souvent de fer rouillé, nouvelle mémoire de ce passé avec lequel il est en communion. Puis, dans une autre série de travaux, il redonnera vie à de glorieux personnages tout droit sortis des contes de Grimm ou d’Andersen, d’un monde à jamais perdu qu’il réinvente avec nostalgie.

Si nous retrouvons encore chez Claudio Calzavacca ce contact essentiel du céramiste avec la nature à travers l’argile et divers matériaux de récupération, nous avons à faire à un artiste qui privilégie dans son œuvre un aspect conceptuel.

Rappelons-nous en effet qu’il a travaillé dans la mouvance de l’art brut et de l’ « arte povera » et dans la recherche permanente d’une parfaite finition de son œuvre.

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...