Remo GIATTI

Exposition du 13 septembre au 12 octobre 2019

Travailler sur Goya, et en particulier sur les Caprices, véritable satire de la société espagnole, en voilà un défi artistique – respecter l’esprit sans faire du Goya, rester soi-même mais se hisser au niveau du maitre. Ce qui est cohérent et intéressant dans ce projet c’est la permanence des sujets traités – problèmes et allusions aux contextes sociaux et politiques – entre la fin du XVIIIème et le début du XXIème siècle.

Mais on peut faire confiance à Remo Giatti pour relever le gant avec brio, il s’est déjà confronté à d’autres montagnes avec Geo Grafica, Newton ou Iqbal.
Dans cet ouvrage, il nous livre 7 à 9 gravures de grand format (jusqu’à 66 x 36 cm) portant toutes référence de l’estampe de Goya à laquelle elles se rattachent ; et ce travail est totalement du Remo Giatti – on y retrouve ses gestes, ses matières, ses couleurs, ses découpes – et l’esprit et la symbolique de Goya en ressortent parfaitement.

Pour écrire un texte qui saura mettre en valeur la gageure et la réussite de ce projet, je ne pouvais faire appel qu’à Jean-Louis Augé, conservateur du Musée Goya de Castres, meilleur connaisseur français de l’art espagnol et également connaisseur du travail de Remo Giatti pour avoir participé à plusieurs éditions conjointes avec La Diane Française.

Remo GIATTI illustre « Goya » de Jean-Louis Augé

Caractéristiques de l’ouvrage :

– Format : 33 x 36 cm.
– Emboîtage : édition présentée en feuilles sous étuis et jaquettes entoilés.
– Typographie : Les textes sont composés en – Garamont corps 18 italique et romain, et tirés sur les presses de La Diane Française à Nice.

Justification du tirage :
– 20 ex. numérotés de 1 à 20/20, comportant la totalité des gravures, signées par l’artiste,
– 20 exemplaires réservés à l’artiste, numérotés EA,
– 10 exemplaires hors commerce, numérotés HC.

Voir aussi…

Exposition de Max Charvolen

Exposition de Max Charvolen

Dès les années 70 Max Charvolen travaillait la toile brute, libérée du châssis, par des jeux de découpes, de renversements et déjà l’importance du rapport entre œuvre et espace de monstration apparaissait. Depuis de nombreuses années l’œuvre colle à l’espace...

XXX ans et plus…

XXX ans et plus…

En 2012, Raphaël Monticelli fêtait les 20 ans de mon association avec Pierre Cottalorda et narrait 10 années d’édition et d’aventures artistiques. Cette année, Alain Freixe prend la suite de ce récit, nous présente les nouveaux artistes qui ont marqué la galerie et La...

Exposition d’Eric Massholder

Exposition d’Eric Massholder

Une suite aux femmes aux lunettes… Contourner. Qu’y a-t-il au-delà des verres teintés ? La réponse des yeux au soleil. Et dans l’obscurité des corridors ou la pénombre des bâtiments publics ? Le disparaître renouvelle l’apparaître. S’adonner aux lunettes comme à...